LA BRUME DE PARIS

Ils noircissent l’automne, la tête pleine de mirages,
ils se lavent les mains au sang en gueulant leur message,
ils puisent la haine dans les yeux qui pleurent,
ils se battent sans raison dans une guerre sans vainqueurs.

Dans la brume de Paris,
il y a des âmes grises sans patrie
qui crachent sur la liberté incomprise.

Mais sur la brume de Paris,
il y a des larmes qui contredisent,
qui compatissent et qui rendent hommage à la vie.

Au-dessus de la brume de Paris,
il y a des millions de coeurs qui contredisent,
qui compatissent et qui veillent sur la vie,
qui la défendent et qui ne sont pas partis.